Libre-pensée ou penser librement…

Qu’on le veuille ou non, nous avons tous des prismes, des à priori, des schémas limitants pour notre pensée. Le mental est un de nos plus grands outils d’appréhension du réel (bien qu’il soit loin d’être le seul), et il est souvent très conditionné, nous empêchant d’écouter réellement des visions divergentes de la sienne. Il réagit généralement aux nouvelles informations d’une manière réactive, classant automatiquement celles-ci comme valide ou non selon la manière dont il s’est construit.

Illustration gestion de l'information par un cerveau classique

Prenons un exemple : je crois personnellement que la vie ne s’arrête pas à la mort ; qu’une part de l’être, appelons-la l’âme, continue son existence. Cette croyance peut sembler absurde voir illogique à un matérialiste, pourtant, elle ne me vient pas d’un espoir ou d’un fantasme, mais de mes expériences de vie. A plusieurs reprises, j’ai été mis face à cette continuité de manière indubitable, c’est donc dans mon monde un phénomène factuel. Ce serait irrationnel pour moi de nier cette expérience. Ce serait comme un explorateur découvrant pour la première fois un homme de couleur et qui rejetant cette vision sous prétexte qu’elle ne colle pas à ses croyances…

 Dans notre cas de l’existence de l’âme, on peut aisément me donner le rôle de l’illuminé. Pourtant, je me base sur des expérience réelles quand dans la majorité des cas le matérialiste se fonde uniquement sur des croyances purement intellectuelles1Mon propos ici n’est pas de dire que l’âme existe, il serait tout aussi irrationnel de croire mon expérience comme parole d’évangile que de la juger fausse par principe.. Ce n’est pas scientifique”, me dirait-il probablement ; ce qui est vrai, comme l’est la théorie que l’âme n’existe pas, qui est tout aussi improuvable selon la méthode scientifique. De fait, une immense partie de la réalité échappe à la science.

Pour autant, nous avons le droit de penser et d’expérimenter ces aspects de la vie. Ce n’est pas parce qu’ils ne sont pas “prouvés” qu’ils n’existent pas ; on ne comprend pas comment la vie est apparue, mais elle existe. On ne comprend pas une très grande partie du fonctionnement de notre cerveau, ce qui ne t’empêche pas de l’utiliser ici et maintenant. Dans l’absolu, le matérialisme est donc tout autant une croyance que la transcendance.

   De fait, quasiment tout ce que nous pensons vient de nos croyances. Les certitudes scientifiques2Même en science il n’existe pas de certitudes ; une loi reste vraie jusqu’à preuve du contraire. cela est d’ailleurs arrivé très souvent dans l’histoire des sciences : l’exemple le plus fameux est celui de la théorie de la gravité de Newton ; trois siècles durant, tout semblait la confirmer, à des infimes détails près. Puis en 1905, elle est totalement remise en cause par la relativité restreinte d’Einstein (puis la relativité générale quelques années plus tard), qui conceptualise l’univers d’une manière radicalement différente. représentent une part infime de notre expérience du réel, et sont souvent mal connues, ou mal interprétées.

aquarelle Terre coupée en deux + légende "on sait scientifiquement que le centre de la Terre n'est pas rempli de lave"

Note3Une idée couramment partagée est qu’une grande partie de notre cerveau est inutilisée. Pourtant, on sait aujourd’hui que ce n’est pas le cas. En fait, la plus grande partie est utilisée, mais pas en même temps. /note4A l’exception d’une couche de fer en fusion de quelques centaines de kilomètres de large proche du centre de la terre, l’intérieur de la Terre est solide. L’augmentation de la température est compensée par une incroyable pression qui empêche les roches de passer à l’état liquide. Le magma des volcans quand à lui représente un phénomène géo-localisé anecdotique. Si tu veux en savoir plus, cette vidéo explique très bien comment ça fonctionne. / note5 Les estimations varient selon les scientifiques, mais ils s’accordent sur le fait que nous en avons au moins 9 : en plus des cinq “traditionnels”, nous avons : l’équilibrioception : le sens de l’équilibre. La proprioception : qui nous permet de localiser les différentes parties de notre corps dans l’espace. La nociception : le sens de la douleur, et la thermoception : qui nous donne la sensation de chaud et de froid Plus d’infos sur cette vidéo.

Reconnaître cette inaccessibilité à la vérité absolue nous ouvre à une infinité de nouvelles possibilités, et à une compréhension accrue des autres êtres humains.

Illustration gestion de l'information par un cerveau éclairé

Au final il existe bien des manières de penser le monde et la vie : logique ou  intuitive ; magique ou scientifique, mais aussi sensitive, traditionnelle, émotive… Elles sont souvent opposées les unes aux autres. Je pense personnellement que chacune à sa place ; que derrière les apparences, elles ne sont pas antinomiques. Je crois à la science et à la logique, tout comme je crois à l’intuition et à la transcendance.

Citation Shakespeare "philosophes"

Ces concepts d’apparence si différents s’organisent de manière cohérente dans mon esprit. Bien sûr, pour être compris, il est important d’être précis sur la part de nous qui s’exprime ; croire une chose car nous avons lu une étude scientifique dessus est très différent de la croire parce qu’on “la sent”. Toutefois selon moi, ces deux approches sont valables ; Einstein racontait avoir eu une vision intuitive des grands principes scientifiques qui allaient bouleverser notre perception de l’univers, avant de les développer sous forme de théorie construite.

Aquarelle avec Einstein + citation : "la seule chose qui vaille au monde, c'est l'intuition"

Cette ouverture d’esprit nous permet d’envisager un même sujet sous différents angles, de s’ouvrir à l’incroyable complexité du réel qui défiera toujours les limites de notre pensée. Elle est une des clefs de l’évolution de notre conscience. Elle nous permet de mieux comprendre l’autre, et par là, de l’accepter.

Elle te permet de devenir réellement rationnel6j’utilise le terme rationnel dans son sens originel de “raisonnable”, c’est à dire cohérent, logique, par rapport à son expérience personnelle et non à la pensée majoritaire., C’est à dire de choisir les croyances les plus cohérentes pour toi, en fonction des éléments factuels dont tu disposes, ainsi que de ton ressenti et de ton intuition. Et cela tout en sachant que ce ne sont que des croyances, ce qui te permet d’en changer aisément lorsque de nouveaux éléments d’information apparaissent ou qu’elles ne te correspondent plus.

Illustration "les croyances cohérentes pour toi et pour moi ne sont pas forcément les mêmes"

Tu as une expérience différente de la mienne sur la vie après la mort ; par là, nos deux croyances peuvent diverger, tout en étant aussi rationnelles l’une que l’autre.

   Penser librement, c’est s’affranchir de toutes ses barrières mentales, ses dogmes, ses tabous,et ses jugements ; c’est se permettre tous les sujets de réflexion, et ouvrir son esprit à la nouveauté et à l’évolution perpétuelle.

 

Suivre “Se Réinventer” sur facebook !

References   [ + ]

1. Mon propos ici n’est pas de dire que l’âme existe, il serait tout aussi irrationnel de croire mon expérience comme parole d’évangile que de la juger fausse par principe.
2. Même en science il n’existe pas de certitudes ; une loi reste vraie jusqu’à preuve du contraire. cela est d’ailleurs arrivé très souvent dans l’histoire des sciences : l’exemple le plus fameux est celui de la théorie de la gravité de Newton ; trois siècles durant, tout semblait la confirmer, à des infimes détails près. Puis en 1905, elle est totalement remise en cause par la relativité restreinte d’Einstein (puis la relativité générale quelques années plus tard), qui conceptualise l’univers d’une manière radicalement différente.
3. Une idée couramment partagée est qu’une grande partie de notre cerveau est inutilisée. Pourtant, on sait aujourd’hui que ce n’est pas le cas. En fait, la plus grande partie est utilisée, mais pas en même temps.
4. A l’exception d’une couche de fer en fusion de quelques centaines de kilomètres de large proche du centre de la terre, l’intérieur de la Terre est solide. L’augmentation de la température est compensée par une incroyable pression qui empêche les roches de passer à l’état liquide. Le magma des volcans quand à lui représente un phénomène géo-localisé anecdotique. Si tu veux en savoir plus, cette vidéo explique très bien comment ça fonctionne.
5. Les estimations varient selon les scientifiques, mais ils s’accordent sur le fait que nous en avons au moins 9 : en plus des cinq “traditionnels”, nous avons : l’équilibrioception : le sens de l’équilibre. La proprioception : qui nous permet de localiser les différentes parties de notre corps dans l’espace. La nociception : le sens de la douleur, et la thermoception : qui nous donne la sensation de chaud et de froid Plus d’infos sur cette vidéo.
6. j’utilise le terme rationnel dans son sens originel de “raisonnable”, c’est à dire cohérent, logique, par rapport à son expérience personnelle et non à la pensée majoritaire.