Se réinventer ou l’enjeu de la conscience

A quoi ressemblerait notre monde si les hommes comme Gandhi ou Mandela n’étaient pas l’exception mais la norme ? Si chaque être humain manifestait la même profondeur, le même amour pour tout ce qui est ? A quoi ressemblerait notre Terre alors ?

Le propos de ce blog est d’explorer ce champ d’investigation. Devant les immenses défis que propose notre époque, je crois fermement que notre avenir et nos possibilités d’atteindre le bonheur, aussi bien à un niveau personnel que collectif, dépendent de notre capacité à ouvrir toujours plus nos esprits et nos consciences. Bien sûr, ce premier texte n’a pas pour but de couvrir en profondeur l’ensemble de cette réflexion, d’autres articles la préciseront et la nourriront, mais simplement d’aborder la question du bonheur et du bien commun sous cet angle particulier : à quoi ressemblerait notre vie et notre monde si nous laissions toujours s’exprimer la part la plus élevée de nous-même ?

Illustration : "dans le monde dont je rêve..."

… Il n’y a pas de guerre, pas de misère, pas de pollution. Les humains sont emplis de bienveillance les uns pour les autres, et la nature y est respectée, sacrée. Dans ce monde, le bonheur est un état naturel généralisé, et l’harmonie entre toutes les formes de vie est sublime…

   OK, je te l’accorde ; ça ressemble un peu à la profession de foi d’une candidate pour l’élection de miss France : une vision naïve, complètement irréaliste…

Illustration unicorm power

Pourtant, si tu fais juste un moment abstraction de ton pragmatisme pour te connecter à ton désir profond, ce dernier ne ressemblerait-il pas à ça ?

Illustration terre de lumière

D’après Marshall Rosenberg (fondateur de la Communication Non Violente) qui a étudié le fonctionnement de milliers d’humains de par le monde, nos besoins sont tous les mêmes. Nous rêvons tous d’amour, de bienveillance, de connexion… Et nous souhaiterions pouvoir offrir cela aux autres tout autant que nous aimerions le recevoir d’eux. C’est un point important, on donne souvent l’égoïsme comme raison principale des grands drames qui se jouent actuellement, pourtant l’envie de contribuer au bien-être des autres est un besoin très fort chez chaque être humain. Nous portons tous en nous les mêmes désirs d’amour et de paix que Gandhi et Mandela.

Illustration "comment expliquer l'état de notre planète"

C’est que le plus souvent, la part de nous qu’on laisse s’exprimer n’est pas celle qui porte nos aspirations profondes, mais celle qui fonctionne en mode survie. Le niveau de violence et de compétition extrême de notre société génère un profond sentiment d’insécurité. Il est difficile d’aimer ou d’aider l’autre quand sa propre survie est en jeu. Résultat nous nous cuirassons. Nos peurs, nos protections et nos conditionnements de base nous poussent à nous défendre de ce monde ; c’est ce qu’on nous a appris à faire depuis toujours.

Illustraation hérisson apeuré par le monde extérieur

Ce comportement de protection généralisé, animé par la peur, est à l’origine de tous les maux qui marquent notre époque (et toutes les autres d’ailleurs). Alors comment sortir de cette boucle destructrice ? Certains espèrent que le changement viendra de l’extérieur, peut-être par des décisions politiques plus justes. Néanmoins, dans mon expérience, les gouvernements ne font que manifester le niveau de conscience globale de la population.

Illustration "aucun gouvernement ne peux te rendre heureux"

La transformation viendra de toi, de nous ; qui d’autre pourrait le faire ? L’évolution de la conscience humaine est la clef de notre bonheur. Imagine un instant une société composée d’êtres éclairés : quel que soit le système politique, la vie y serait harmonieuse, alors que même le système le plus juste ne pourrait empêcher toutes les dérives et les souffrances qui hantent actuellement notre monde.

Photos Ghandi trader et Mandela policier

Le défi de notre époque est donc d’agrandir notre perception du monde et de nous-mêmes. Se comprendre afin de déterminer les fonctionnements que nous souhaitons garder et ceux qui nécessitent un changement ; et découvrir à quel point nous sommes tous inter-reliés, et donc quel est l’impact de nos choix sur l’ensemble du vivant. L’élévation de conscience augmente notre cohérence avec nos aspirations profondes ainsi que notre lucidité sur les conséquences de nos actes. En nous apprenant à mieux nous connaître, elle nous ouvre la voie du bonheur.

illustration "la conscience mène au bonheur"

Or le bonheur est un des plus grands cadeaux que nous puissions faire à l’humanité, car il est dans sa nature de vouloir être partagé, transmis à ceux qui nous entourent. Le bonheur réel ne peut être atteint au détriment des autres, bien au contraire, il resplendit et éclabousse tout ceux qui l’approchent ! Il contribue à l’élévation de la joie planétaire. Alors ouvrons nos cœurs et nos esprits, et laissons-nous entraîner dans l’incroyable opportunité d’évolution que nous offre cette époque d’apparence si chaotique !

 

Suivre “Se Réinventer” sur facebook !