Extrait de “Promets-moi d’être heureux” : La loi de l’attraction

– Hum… As-tu déjà entendu parler de la “loi de l’attraction” ? me demande-t-il.

– Ils en parlent dans un des livres de développement personnel que j’ai commencé. J’ai arrêté, c’était trop à l’américaine pour moi ; ils disaient que si tu voulais être riche, avoir une femme canon et une belle voiture, il fallait faire comme si tu les avais déjà, et alors l’univers te les enverrait. Ça ne m’a pas vraiment parlé pour être honnête.

– Je dois avouer que ce que tu me décris a l’air très caricatural !

– En fait c’est un peu de la pensée positive si j’ai bien compris ?

– C’est souvent compris comme ça, cependant ce n’est qu’une facette d’un concept bien plus profond. Laisse-moi revenir aux fondements de celui-ci si tu veux bien. Tu es partie intégrante de l’univers ; littéralement, tu n’es qu’un avec celui-ci, ce qui veut également dire celui-ci n’est qu’un avec toi. C’est peut-être la plus grande sagesse qui soit. Cette unité de tout ce qui est est la réponse à tant de mystères. C’est la clef de l’harmonie entre les hommes. C’est pour cela que le simple fait de se connecter à la nature est un si puissant moyen de guérison, car alors tu te connecte à toi-même, mais à une part libérée du mental et des autres entraves de toi-même. La nature est ta nature profonde.

Mon être entier vibre à la justesse de ces paroles ; chaque fois que je prends le temps de m’immerger dans la forêt, j’ai cette impression de me fondre dans un tout sans fin, tout en ayant paradoxalement la sensation d’être moi-même plus que jamais. Toutefois, je ne parviens pas à faire le lien entre le concept d’unité et celui de loi d’attraction, ce que je m’empresse de lui dire.

– Dans ton extension maximale, tu es donc tout ce qui est, me répond-t-il. Or si tu es tout ce qui est, et que tes moyens sont infinis ; pourquoi te refuserais-tu quoi que ce soit ?

– Je saisis, tu veux dire que ce que la loi de l’attraction exprime, est que je reçois tout ce que je demande parce que je suis également, d’une certaine manière, celui qui le donne ?

– C’est ça, oui !

– Mais alors pourquoi je n’ai pas cette impression du tout ?

– Imagine que tu joues à un jeu vidéo où absolument tout va bien. Tu te balades dans des paysages magnifiques ; tu t’arrêtes quand tu veux, où tu veux. Tous les personnages sont accueillants, aimants même ; comment le vivrais-tu ?

– Je suppose que je trouverais ça cool un court moment, puis mortellement ennuyeux.

– Tu vois où je veux en venir ?

– Ok, je choisis d’avoir une vie compliquée, pleine de soucis pour avoir des défis à relever ?

– C’est un peu l’idée. Ton âme cherche toujours à évoluer. Elle va donc te proposer des situations qui vont mettre en relief les aspects de ton être que tu as à travailler. D’un point de vue métaphysique élevé, les plus grandes difficultés, les plus grandes tragédies de ta vie sont aussi les plus beaux cadeaux ; ceux qui portent en eux la plus grande opportunité d’évolution…